AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [HOF]-Bigced Vs Alx007

Aller en bas 
AuteurMessage
[WHO/SGC] Flop-
Administrateur & Ex-General SG
Administrateur & Ex-General SG
avatar

Nombre de messages : 5813
Age : 32
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: [HOF]-Bigced Vs Alx007   Ven 5 Déc - 20:33





Doucement le ciel commençait à allumer un à un les petits halos de ses étoiles argentées. La nuit qui tombait délicatement sur cette grande cité New Yorkaise s’annonçait aussi constellée de lumière que l’immense étendue de la ville. Les rues ne désemplissaient pas de badauds, à l’air tous plus occupé les uns que les autres. Un homme observait tout ces mouvements humains d’un œil songeur. Pour lui une page de sa vie venait de se tourner.

Renvoyé.


Comme un vulgaire déchet sans intérêt. Il savait son renvoi éminent, mais on a toujours de l’espoir. L’espoir fait mal. Mais étrangement il ne se sentait pas désespéré en cette belle soirée. Après tout il n’allait tout de même pas rester toute sa vie dans cette boîte. Il aurait voulu en partir pas se faire renvoyer. Ce soir il ne rentrerait pas chez lui. Tant pis pour son chat, il trouverait bien quelque chose à manger. C’est un prédateur le chat, non ?
Il regrettait de ne pas être un prédateur.


Mais tant qu’il n’était pas proie, il resterait un homme.
Il se releva de son banc de bois blanc, et recommença à marcher. Les yeux dans le vague il pensait à sa vie. Personne dans sa vie. A part des parents qu’il voyait tout les ans à Noël. Pas d’amis, des connaissances de bureau, des connaissances d’ex-bureau plutôt, pas d’amour, il ne s’était jamais donné la peine de s’en soucier. L’amour ne représentait pour lui qu’une vaste nébuleuse réservée aux rêveurs et aux amoureux. Il n’était pas rêveur et encore moins amoureux.

Pour l’instant il marchait, transparent. Personne ne posait son regard sur cet homme en long pardessus gris, un chapeau mou vissé sur un crâne recouvert des cheveux grisonnant d’une quarantaine forcée par le travail. Pour une fois cet homme avait enfoncé soigneusement ses mains au plus profond des poches de son manteau. Il ne faisait jamais cela, pour ne pas abîmer son manteau et pour éviter des dépenses inutiles. Il n’était pas dépensier, et ne savait pas s’amuser.

Il croisa une jolie femme, des cheveux bruns courts entourant un joli visage d’ange. Il n’y prêta aucun intérêt et poursuivit sa marche qui le poussait au fond des noirceurs nocturnes et au fond d’une ruelle parallèle à l’avenue centrale. Cette ruelle était sombre et vide. L’homme s’arrêta, se retourna, et s’adossa au mur de briques qui bordait un des côtés de la ruelle. Il regardait le mur en face de lui. Baissa la tête et soupira.


Un moteur se fit entendre à l’autre extrémité de la rue. Le bruit s’amplifiait, la voiture s’approchait. Les murs faisaient écho à ce bruit lui donnant une résonance toute particulière. L’homme prit soudain conscience que la ruelle était trop étroite pour qu’un piéton et une voiture se croise. Il repartit donc du côté de la rue principale. Mais le bruit de voiture stoppa net. Croyant avoir rêvé le long pardessus gris s’arrêta et se retourna vers les profondeurs ténébreuses de la ruelle. Elle avait l’air vide.

Soudain, un éclair de lumière éclatante l’éblouit. Chancelant sous l’impact de la lumière sur ses rétines agrandies par l’obscurité précédente, il entendit un moteur rugir et des pneus crisser sur l’asphalte mouillé d’une pluie qui ne s’était pas encore évaporée. Il fit volte-face et se mit à courir, encore aveuglé par les phares et assourdi par le vacarme grandissant du moteur qui s’approchait. Il distinguait vaguement la rue principale devant lui. Il n’avait pas le temps de réfléchir, la voiture ne lui laisserait pas ce répit.
Il parvint tout de même à atteindre la sortie de la rue et se jeta sur le trottoir sentant la voiture plus proche que jamais. Pourtant ses oreilles ne percevaient plus le bruit assourdissant du moteur grondant. Il n’y avait plus autour de lui que la rumeur monotone de la grande rue.


« - M’sieur ? Est-ce que ça va ? Vous ne vous êtes pas fait mal ? »


Il leva la tête pour voir un jeune garçon penché vers lui, la mine inquiète. Immédiatement, il se retourna et regarda la ruelle. Plus aucune trace de voiture, plus de lumière aveuglante, plus de bruit assourdissant. Il se releva, doucement, tremblant de tout son corps.
« -Non ça va merci, je n’ai rien. »

Le garçon lui souhaita alors une bonne soirée et s’en alla. L’homme le suivit des yeux. C’était le premier être humain à lui avoir manifesté de la solidarité depuis longtemps, le premier homme à avoir posé des yeux inquiets sur lui. Et c’était un enfant. Il reporta son attention sur la ruelle sombre qui paraissait désormais menaçante. Une bouche béante de noirceur qui avait voulu le dévorer. Il n’en revenait pas. Son corps tremblait sans arrêt. On avait voulu sa mort ? A lui ? Incroyable il n’avait jamais rien fait de sa vie de fantastique et voilà que des individus tentaient de l’assassiner. Ne venait il pas de rêver. Un mince filet de sang sur sa joue, coulant d’une de ses pommettes qui avait heurté le sol dur du trottoir lui prouvait le contraire. Il sortit un mouchoir de ses poches qui commençaient déjà à être déformées par la pression des ses mains et se tamponna la joue. Il ne quittait pas des yeux cette ruelle étroite.
Après l’incrédulité, un sentiment glacé qui lui enserra le cœur, s’empara de lui, une peur. Une terrible peur. Une peur qu’il ne pensait même pas qu’elle puisse exister ailleurs que dans les films. La peur de mourir. Il était placé devant sa mort. Cette ruelle c’était sa mort à qui il venait d’échapper.
Alors il voulut s’enfuir, partir loin de cette ruelle. Il se mit à courir.

Il ne lui fallut pas longtemps pour qu’il se rende compte de l’inutilité de cette course. Il ne servait à rien de courir pour échapper seulement à une peur. On n’échappe pas à la peur en courant. Essoufflé, il se dirigea vers un bar.
La première impression qu’il eut en entrant dans le bar fut une vague de chaleur qui lui inonda les sens. Sa peur ne supporta pas cette douce chaleur. Il se sentit libéré et alla s’asseoir sur une banquette qui faisait face à une table de faux marbre. Le bar était relativement vide. Un homme qui sirotait par petites gorgées un apéritif, une vieille dame lisant son journal, un couple qui s’embrassait. Un mélange hétéroclite d’homme et de femmes.
Le barman arriva, il commanda un café bien serré. Un café bien serré vous remet toujours les idées en place.


« -Ainsi on a essayé de me tuer. »

Il ne comprenait pas, il n’y croyait pas. Comment aurait-il pu comprendre ? On ne tue pas des gens comme cela, sans raison. Il n’y avait aucune raison de le tuer. Pourtant on avait bien essayé. Et la personne qui avait essayé de le tuer, voudrait sûrement recommencer. La peur qui avait disparu avec la chaleur du bar, revint plus sournoise dans son cœur.

La porte du bar s’ouvrit, et un jeune homme entra suivi d’un courant d’air glacial. La vielle femme sortit. Il ne savait plus que faire et que penser. Il avait l’impression d’être sorti du réel. La première chose qu’il avait vécue d’extraordinaire était une tentative d’assassinat. Il était en sursis et il le savait.

La porte du bar se rouvrit et deux hommes rentrèrent. L’un alla directement au bar et commanda une bière. L’autre alla s’asseoir en face de lui. Il se faisait face l’un l’autre. Il savait que cet homme était celui qui avait essayé de le tuer. Mais il n’arrivait à rien faire. Ce n’était pas la peur qui le tétanisait, mais il éprouvait de la gratitude pour cet assassin qui lui avait fait vivre quelque chose de fantastique.
La peur revint. Si cet homme était là, c’est qu’il voulait de nouveau le tuer. L’autre homme qui était rentré en même temps et qui lui faisait face s’était retourné pour boire sa bière et maintenant il regardait de nouveau.
Son coeur se mit à battre de plus en plus vite. Il sentait sa mort arriver. Il ne savait pas que faire. Il eut une l’idée de fuir. Il se mit debout, courut vers la porte la franchit et s’enfuit. Alors qu’il s’enfonçait de nouveau dans la nuit, il entendit derrière lui les deux hommes partir à leur tour du bar suivis des menaces du barman volé. Il n’avait pas besoin de se retourner pour savoir qu’il était suivi.

Il accéléra le pas. Au bout d’un moment les pas des hommes qui le suivaient s’étaient éteints. Il se retourna, et ne vit personne, s’arrêta pour souffler. Sa course l’avait emmené de nouveau dans une rue sombre, sauf que maintenant il ne percevait plus la rumeur de la ville. La rue était sombre et déserte. Un rat fit tomber une poubelle derrière lui. Il sursauta, se retourna et vit que le rat était poursuivit par un chat. Il regarda le chat. Une pensée lui traversa l’esprit.


« Ce rat sait il pourquoi le chat le poursuit ? Peut être pas. En tout cas sa fuite n’a aucune chance de lui assurer le salut. Il devrait se retourner et se battre avec le chat. Je suis tel ce rat, je suis une proie. Et si je me retournais et je me battais. Je n’ai que ma vie a sauvé. Je n’ai rien à perdre, sauf la vie. Cela vaut bien le coup de se battre. Et puis si je me fais tuer… et bien… tant pis. »

Il se dirigea vers un tas de déchets. Il remarqua une longue barre de fer creuse, sûrement une ancienne canalisation de plomberie. Il la prit, elle ferait sûrement une bonne arme. Un brise crâne.
Un escalier de service donnait sur cette rue.
Il grimpa jusqu’au premier palier de cet escalier. Il surplombait la rue de deux mètres environ. Il se mit à attendre.
Après quelques minutes d’attente se produisit la chose qu’il attendait. Une voiture arriva dans la rue. A allure réduite. Deux hommes en descendirent. Ils s’avancèrent dans la lueur des phares, il attendait au dessus d’eux, il reconnut les deux hommes du bar. Ils voulaient sa mort. Il ne les laisserait pas la lui prendre.
Les deux hommes cherchèrent quelque chose du regard. L’homme au pardessus était n’était pas dans leur champ de vision. Son cœur battait à tout rompre, chaque battement résonnait dans toute sa tête.

Il s’élança…



Les flottes suivantes se sont affrontées le xx-xx xx:xx :

Attaquant Alx007 [ WOTAN ] (x:XXX:x)
Armes: 160% Bouclier: 150% Coque: 160%
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
V.bataille 10.000
Traqueur 1.300
________________________________________________

Défenseur Bigced [ SGC ] (x:XXX:x)
Armes: 150% Bouclier: 140% Coque: 160%
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Ch.léger 3.503
Sonde 2.153
Rip 63
________________________________________________

Pour le SG et pour l'Honneur ...


Attaquant Alx007 (x:XXX:x)
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
V.bataille 2.343
Traqueur 323
________________________________________________

Défenseur Bigced (x:XXX:x)
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Rip 63
________________________________________________

Il emporte
Métal: -
Cristal: -
Deutérium: -

L'attaquant Alx007 a perdu 527.810.000 unités.
Le defenseur Bigced a perdu 16.165.000 unités.
Champ de débris: 115.315.200 unités de métal et 47.877.300 unités de cristal.
Probabilité de création d'une lune: 0%.


Model by ben.12
Created by OGSconverter





Citation :

Bigced a écrit :

HRP

Voilà, mon 1er HOF, sous forme d'interception, mais HOF quand même

Je tenais à remercier :

Haazell pour le RP, splendide !!!

Tous les SG pour leur bonne humeur et leur soutien en toutes circonstances Tant que l'ambiance sera ainsi, peu importe le classement, le SGC est et restera une grande ally.

Les ex-SGC passés chez les WHOs (petite ally en devenir Very Happy) j'ai nommé Oga, Yom, Kara et Demo, leur réussite au sein de cette ally prouve la valeur des combattants SG. Continuez le flood sur notre fofo, après tout, SG un jour SG toujours Wink !!!

Je ne pouvais pas parler de flood sans nommer Micromaneur ( et puis pour lui filer la gaule aussi selon Flop. Comme ça tu la verras peut être Micro Razz )

Les ex-membres de la GAG, amis IRL depuis de nombreuses années

Alx007 pour son extrême fairplay Bon retour IRL à toi.

Pour ceux qui mont déjà posé la question et pour ceux qui se la poseront, je n'ai pas détruit l'ensemble de la flotte car toutes mes bouboules n'étaient pas disponible et cette solution était la plus rentable. Désolé d'être si vil Wink !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
[HOF]-Bigced Vs Alx007
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [SCS] - Section Combat SG :: [HOS] - HOF & Opérations SG-
Sauter vers: